Sigales réalise vos cartes de terroirs!
Logo Sigales
» Retour à la page d'accueil

Nos références

Les sols de Chautagne


Le vignoble de Chautagne compte un peu plus de 200 hectares, répartis sur le département de la Savoie en bordure Ouest du Massif de la Chambotte à proximité du lac du Bourget.

Entouré de sommets allant jusqu'à environ 1500 mètres, les ceps de vigne ne franchissent cependant pas les 450 mètres et restent pour l'essentiel entre 250 et 400 mètres d'altitude, dans la moitié basse du coteau.
Le vignoble s'étend du Nord au Sud sur les pentes de la Montagne du Gros Foug (Motz), du Mont Clergeon, de la Montagne de Cessens, du Mont Laval ainsi que du Mont de Corsuet (Brison St-Innocent). Les pentes varient entre 0% et 40% et l'exposition principale est Ouest.

Entre Le Bugey et les Bauges, la Chautagne, a été entaillée par le passage des glaciers, lors des dernières dizaines de millénaires. Les vignes sont situées en rive gauche du Rhône avant que celui ci ne s'éloigne du lac du Bourget.

-
La Chautagne matérialise la frontière géologique entre les Alpes et le Jura. Elle appartient à l'avant-pays savoyard. Ce dernier est  structuré par une ossature calcaire composé par des chaînons jurassiens recouvert en partie par la zone molassique péri-alpine qui s'étend jusqu'en Suisse. Des formations superficielles récentes (Quaternaire) viennent s'appuyer sur ces reliefs.

Les barres calcaires datées du Jurassique et Crétatcé structurent le paysage de leurs escarpements et crêtes abrupts.

C'est à la formation de la chaine alpine que l'on doit les plis, failles et autres charriages. La succession et l'inclinaison des couches marno-calcaires du Jurassique ou du Crétacé, est bien plus perturbée que dans d'autres vignobles de régions calcaires comme la Bourgogne ou le Jura. Le contexte montagneux induit une complexité structurale du squelette rocheux ancien. Et contrairement aux autres vignobles suscitées, c’est l'histoire très récente des montagnes et des glaciations qui a joué le plus grand rôle sur les sols.
-

-


L'époque glaciaire est à l'origine des reliefs que nous connaissons actuellement. Les glaciers ont lors de leurs avancées successives, creusés et rabotés les sols et les roches. Depuis leur retrait dans les hautes vallées savoyardes, ils ont abandonné ici et là, leurs moraines ainsi que d’autres dépôts glaciaires variés.

Les versants mis à nu après la fonte glaciaire ont été, et sont toujours soumis à une forte érosion, notamment gravitaire: éboulement, glissement, coulées torrentielles, ...

Les glaciations ont rajeuni les terrains et fait disparaitre toute évolution poussée des sols. La variabilité des sols de Chautagne réside donc essentiellement dans la diversité des formations superficielles et leurs superpositions.

Toutefois, le vignoble est en grande partie localisé sur des sols issus de molasse, dépôt marin peu profond ou continental, constitué de cailloux (galets), de sables gris vert, de limons et d'argiles arrachés aux reliefs alpins.
-
De Motz à Chindrieux, la molasse, dépôt marin de faible profondeur ou continental, constitué de cailloux (galets), de sables gris vert, de limons et d'argiles arrachés aux reliefs alpins, domine largement. Elle donne des sols sableux à sablo-limoneux évoluant vers des sols plus limoneux. Toutefois celle-ci est par endroit recouverte de moraines et dépôts glaciaires d'épaisseur variable.
Creusement de fosse pédologique


A Brison St-Innocent, la molasse n'a pas été observée au niveau du vignoble.

Dans les différents types de terrains observés, les racines des vignes descendent en général, à plus de 2 mètres de profondeur.

En novembre 2012, 12 fosses pédologiques ont été creusées entre les rangs de vigne. Ces ouvertures de profils de sol s'accompagnent de près de 200 observations et sondages à la tarière.
Visite de fosse pédologique avec les vignerons

-

Sigales - Etudes de Sols et de Terroirs
Sigales - 38410 St Martin d'Uriage