Sigales réalise vos cartes de terroirs!
Logo Sigales
» Retour à la page d'accueil

Nos références

Les sols de Crozes-Hermitage

L'appellation Crozes-Hermitage et ses 1600 hectares en vignes fait partie des Côtes du Rhône septentrionales, dans le Nord du département de la Drôme. Contrairement à ses voisins de Côte-Rotie, St Joseph ou Cornas par exemple, le vignoble se situe donc en rive gauche du Rhône (comme l'Hermitage), juste avant la confluence avec l'Isère.

Blottie dans les collines au Nord de Valence, l'appellation s'étend contre la bordure du Massif Central et à seulement quelques kilomètres des contreforts alpins, avec les crêtes du Vercors.
A la différence de ces proches voisins, le vignoble de Crozes n'est pas confiné aux seules pentes raides regardant le Rhône; il occupe largement les plaines alluviales anciennes, en rive droite de l'Isère.
Crozes-Hermitage et ses vignes en terrasses


Le Rhône et l'Isère, sans ces deux cours d'eau, il n'y aurait pas ces vastes entablements d'alluvions anciennes qui représentent les plus grandes superficies. Il n'y aurait pas non plus de versants abrupts, incisés, comme c'est le cas dans le défilé de Tain à St Vallier.

L'édification puis le creusement, des terrasses alluviales caillouteuses,  a été guidé par les avancées ou reculs glaciaires. Les glaciers alpins ont notamment atteint la région de St Marcellin, un peu en amont de l'aire d'appellation du Crozes-Hermitage. Ces accumulations fluvio-glaciaires de plusieurs dizaines de mètres d'épaisseur, faites de sables et de galets divers sont disposées en paliers successifs, de 260m pour les plus hauts et plus anciens niveaux à 130m d'altitude pour les dernières alluvions.

Ces grands replats sont parcourus d'une multitude de chenaux étroits et de méandres abandonnés par les cours d'eau. Outre ces subtilités du relief qui se traduisent dans les sols, c'est la durée d'évolution des terrasses qui va déterminer le type de sol.

A la base, les alluvions contiennent souvent près de 85% d'éléments grossiers (galets centimètriques à décimètriques), le reste étant très sableux avec pas ou peu d'argile. C'est l'action du temps et du climat qui va donné des sols très différents à partir de cette même roche-mère.
Rangs de vigne à Pont de l'Isère
Plus la terrasse alluviale est ancienne, plus les cailloux ont été 'digérés, transformés en libérant des oxydes de fer et des argiles. Les argiles sont présentes en très faible quantité dans les premiers stades d'évolution (sols les plus récents), puis elles envahissent très progressivement le sol, ce qui modifie fondamentalement le matériel initial squelettique. La concentration des oxydes de fer en sub-surface donne des sols 'rouges' (rubéfiés).

La circulation d'eau a par endroit redéposé des carbonates de calcium dissouts, jusqu'à former des encroûtements calcaires, tels de véritables poudingues.
Fosse pédologique dans les vignes à Mercurol
Outre ces sols d'alluvions anciennes, certes très majoritaires en surface, on trouve à Crozes-Hermitage des sols issus de granites et gneiss très anciens, mais aussi des sols loess (limons éoliens) ou de marnes calcaires, sans oublier les sols très particuliers de kaolin à Larnage.


Cette étude de sol aura nécéssité le creusement et la description de 140 fosses pédologiques, réparties en 5 séries, accompagnées de près de 1000 observations et sondages à la tarière à main sur l'ensemble de l'appellation.

Pour consulter la carte et le rapport, cliquez ici.
Visite de fosse à Beaumont-Monteux


Vignes sur les contreforts de la vallée du Rhône


Sigales - Etudes de Sols et de Terroirs
Sigales - 38410 St Martin d'Uriage