Sigales réalise vos cartes de terroirs!
Logo Sigales
» Retour à la page d'accueil

Nos références

Les sols de Saint Amour

Le Cru Saint Amour se situe sur la commune de Saint Amour Bellevue, à seulement quelques encablures du Cru Saint Véran (Mâconnais).

Le vignoble, allant de 240m au plus bas, à 440m d’altitude sur le flanc Est du Mont de Besset, est principalement structuré par une crête d’axe Ouest-Est, située très au Nord. Celle-ci détermine des zones d’exposition à forte dominante Sud, en faibles pentes, bordées d’un petit revers exposé au Nord qui domine les ruisseaux de Prety et de l’Arlois.
Des coteaux très pentus s’accrochent au Mont de Besset, ainsi qu’au Nord-Est du cru vers la «Creuse Périlleuse», au nom évocateur.
Carte des sols simplifiée

L’appellation, qui compte 340 hectares de vignes, a été cartographiée grâce à une vingtaine de fosses pédologiques et environ 200 observations et sondages à la tarière.

Le Saint-Amour est d’un point de vue morphologique et lithologique, à la fois complexe et variée. Depuis le Mont de Besset jusqu’«Aux Terres de Guinchay» près du Bois de Loyse, on croise plusieurs unités géologiques avant d’atteindre les formations de piémonts et alluvions.
Comme pour d’autres crus, les cartes géologiques surestiment l’importance du granite.
-


Loin d’être majoritaire, on retrouve le granite rougeâtre à gros cristaux sur un axe Sud-Nord au centre de la commune. L’extrémité septentrionale du massif granitique des crus est ici enchâssée dans des roches plus anciennes d’origine métamorphique et volcanique (Dévonien).

De part et d’autre du granite et de ses sols sableux, voire sablo-argileux, les méta-diorites et méta-basaltes du cortège des ‘Pierres Bleues’ se mêlent à d’autres roches d’apparence plus siliceuses grises-rosées. Très hétérogènes, ces terrains ont toutefois une typicité forte, comme sur les crus Juliénas, Côte de Brouilly ou encore Morgon.
-

  Tout à l’Est, au Mont de Besset, les hauteurs de l’appellation sont occupées par des bancs de grès (époque Trias). Dans la Côte de Besset, en contrebas vers le Nord-Ouest, les terrains s’approfondissent vite avec des éboulis puis de véritables formations de piémonts.

D’ailleurs, Saint Amour est le cru où les formations de piémonts et les alluvions anciennes sont le plus représentées en proportion, avec un peu plus de la moitié des surfaces en vignes. L’épaisseur des sols lessivés qui masquent le substrat granitique est variable. Elle est moins forte au Sud-Ouest du Cru, tandis qu’à l’Est de la « Tête de Bonnet », on perd définitivement le granite pour ces mêmes formations argileuses très épaisses.

-
Sur le plateau du «Clos du Chapitre» et d’«A la Folie», qui jouxte le plateau des «Bruyères» de Chânes, des sols similaires mais cette fois, très caillouteux, à blocs, dominent.

Enfin, au Nord du «Plâtre-Durand», le contexte géopédologique apparait particulièrement varié. En effet, des sols d’argiles résiduelles, issus de la décarbonatation de roches calcaires, côtoient les formations de piémonts. Les roches calcaires en place, sont extrêmement discrètes. Altérées et masquées, on ne les voit que rarement. Entre le hameau du Plâtre Durand et le Bourg, les sols d’argiles très caillouteuses à chailles masquent partout ou presque des marnes et conglomérats d’âge Oligocène.

-


Sigales - Etudes de Sols et de Terroirs
Sigales - 38410 St Martin d'Uriage