Sigales réalise vos cartes de terroirs!
Logo Sigales
» Retour à la page d'accueil

Nos références

Les sols du canton du Tessin


Le tessin compte environ 1000 hectares de vignes, plantés essentiellement en Merlot. Même s'il se concentre principalement dans la moitié Sud du canton, plus favorable climatiquement, le vignoble est très clairsemé de Bellinzona à Chiasso.
Au Sopraceneri, les vignes s'étalent le long de la vallée du Ticino de Biasca au Lac Majeur vers Locarno, tandis qu'au Sottoceneri, elles sont de part et d'autre du Lac de Lugano, flirtant parfois avec la frontière italienne.
Coteau viticole de Gordola

Le vignoble a été découpé en quatre grandes régions pour constituer des groupes de travail commodes et efficaces. Il s'agit du Mendrisiotto, du Luganese, du Locarnese et du Bellinzonese.

Environ 230 observations à la tarière et 97 profils, creusés entre les mois de mai 2005 et juillet 2006, ont permis de construire les cartes qui couvrent 800 hectares de vignoble. Une quinzaine de réunions en salle et visites sur le terrain ont été organisées tout au long de l'étude.
Visite de profil dans le SopraCeneri
La géologie du Tessin ne se laisse pas apprivoiser facilement.
L'édification des structures géologiques et la mise en place des nappes de charriage lors de la  collision continentale sont extrêmement complexes. Néanmoins, la plaine de Magadino symbolise une limite remarquable entre les parties 'européenne' et 'africaine' des Alpes.
De part et d'autre, des roches de l'ère primaire dominent (gneiss variés et granites). Il faut arriver aux abords du lac de Lugano pour trouver des roches volcaniques datés du Permien et surtout les séries sédimentaires de l'ère secondaire. C'est donc dans la pointe méridionale du canton que l'on voit réapparaître les calcaires et schistes marneux de la couverture sédimentaire. Un puissant conglomérat d'âge tertiaire occupe les derniers reliefs à l'extrême Sud du Tessin.

Beaucoup plus récentes, les formations superficielles quaternaires recouvrent partiellement les roches anciennes et se superposent les unes aux autres. Comme en Valais, les langues glaciaires ont raboté les roches et modelé le relief des vallées et des coteaux. Lorsqu'elles se sont retirées, il y a environ 15 000 ans, elles ont abandonnées divers dépôts morainiques (moraines de fond, d'ablation ou glacio-torrentielles). Des épandages caillouteux masquent le substrat rocheux et les moraines, dans les pentes les plus fortes. Enfin, des cônes de déjection se raccordent en bas de pente avec les plaines alluviales ou d'éventuelles colluvions.
Pergola à Biasca

Au Sopraceneri, c'est en majorité un vignoble pentu de dépôts de versants. Compte tenu des reliefs très accusés, les sols d'éboulis (voire d'éboulement) sont particulièrement présents en recouvrements plus ou moins épais par dessus la moraine et/ou les gneiss.
 Un vignoble plus discontinu s'étend dans certaines plaines alluviales et aux débouchés de cônes torrentiels.

Dans le Mendrisiotto, les vignes occupent de multiples bourrelets déposés à la périphérie des anciens glaciers. Les moraines glaciaires ou glacio-torrentielles sont très variables: compactes, caillouteuses, sableuses, calcaires ou non...

Le Luganese et le Malcantone, régions charnières, s'apparentent à la fois aux deux régions précédentes, mais avec en plus des terrains atypiques d'origine volcano-sédimentaire.
Visite de profil dans le SottoCeneri

Paysage viticole du Tessin

Sigales - Etudes de Sols et de Terroirs
Sigales - 38410 St Martin d'Uriage